Tout de mon cru.

24.3.08

Fumeur passif

Nous sommes en train de prendre en pleine gueule la "nouvelle manière de faire de la politique" que l'on nous a vendue comme un progrès lors de la dernière campagne présidentielle.
En quoi consiste-t-elle ?

Recette:

  • Prenez un thème de société d'importance secondaire.
  • Dégagez une problématique instituant deux positions contradictoires et moralement acceptables.
  • Faites passer le tout à la machine à parler pendant deux voire trois bons mois. (monopolisez l'antenne de toutes les émissions de société et de débats. Delarue, Ruquier, Fogiel, FOG, etc.)
  • Publiez les résultats des enquêtes qui vous arrangent. (i.e. qui dégage une faible majorité pour votre camp favori.)
  • Servez au peuple une loi sur mesure en lui affirmant qu'il l'a désirée. (De préférence, copiée d'un pays anglo-saxon...)
  • Félicitez-vous du bon fonctionnement des institutions démocratiques de notre grand pays libre.

Voila comment, alors que les français crèvent de faim (pouvoir d'achat), de froid (crise de l'immobilier) ou de honte (vulgarité présidentielle), alors que la presse US annonce, non sans cynisme, la mort de notre culture, alors que les chiffres du chômage et de l'immigration sont des semi-secrets d'Etat (nos gouvernants les connaissent-ils eux-même ?), alors que la dette publique, alors que les délocalisations de nos secteurs économiques, alors que la vrai-guerre contre le pseudo-terrorisme, alors que nous nous livrons en Afrique aux joies du génocide silencieux, alors que nos enfants sont de plus en plus cons et incultes, alors que nos représentant disent oui alors qu'on avait dit non, alors que nos femmes se loloferrarisent, alors que nos hommes se stiviboulisent, alors que notre armée se prolétarise... voila comment, alors que tout ça et que d'aut'trucs encore plus graves... voila comment on nous sort une loi m'interdisant de m'adonner à mon suicide préféré !

Allez vous faire foutre! (Si tu te sens visé, c'est que t'as raison, sinon c'est que t'as peut-être raison mais que ça m'étonnerait.)

Je suis fumeur passif. Mon kif, c'est de passer mes week-ends à respirer l'air enfumé des bars et boîtes de nuit jusqu'à cracher des biles noires de mes poumons d'asthmatique.

Et bien je l'ai dans le cul. Si je veux ma dose de nicotine, je dois fumer. Et le pire c'est que maintenant, si je veux boire un coup, je dois me taper l'odeur mi-flatulence, mi-sueur, mi-parfum-en-solde, mi-pucelle-en-chaleur de ces cloaques sans âmes, dépeuplés désormais de mes congénères chimiquement assistés.
Qu'ai-je à voir avec ces bobos anti-clope hyper-adaptés à leur monde à la con ? Les fumeurs, eux, au moins, au-delà de leurs précieuses émanations, me gratifiaient à l'occasion de leurs conversations ou au moins de leurs plaintes et quintes de toux... Car tu le sais ami lecteur (ou enculé de lecteur, c'est selon), les non-fumeurs sont chiants avec leurs conseils bienveillants, relous avec leurs sourires béats de gens heureux, ridicules avec leur haleine menthe-miel-myrtille. Les fumeurs eux-aussi sont chiants, tu vas me dire, d'accord... mais au moins ils meurent jeunes !


Bon je me calme et je conclus...


La loi n'est plus l'expression de la volonté populaire.
C'est la somme des trucs qu'on ne comprend pas à Bruxelles et des machins dont on se fout à Paris.

Revolución o Muerte ? On ne nous laisse même plus le choix...