Tout de mon cru.

19.12.06

Zapping de 7 heures

Bon là il est 19:02, je vais faire un petit zapping depuis le canap' de l'alcooloc.
Bordel, où est passé cette putain de télécom... là voilà bien au chaud sous un coussin lui même sous votre serviteur.

19:04 J'appui sur 1. J'ai dit j'appui sur 1. A merde Rémi il a éteint avec le bouton. Debout + un mètre est on y est.
19:06 En fait la télé s'est allumée sur TVE2, c'est un programme pour gamin. Ils lisent une question d'un gamin sur la flotte qui est plus volumineuse quand elle est gelée. Question suivante, c'est sur l'effet de serre. C'est une sorte de conversation écrite entre un gars, un robot et un ordinateur qui parle en exibant l'économiseur d'écran du Windows Media playeur qui lui sert d'apparence, tu sais bien, le dessin psychédélique vert qui bouge. Intéressant peut être pour le petit bonhomme moyen mais ça manque de spontanéité.
19:08 antena 3, un mec, sans doute un peu célèbre, Jesus Manzano, qu'ils l'appellent, passe au détecteur de mensonge. On lui pose des questions sur le dopage. Il vient de se faire prendre à mentir. Bon je sais pas qui c'est ce type.
19:11 Telemadrid, madrid directo. Bah c'est des vieux qui parlent dans la rue. Intérrogés par des journalistes. Ils parlent d'un film. Comprend rien Pierrot.
19:12 Canal 06, un dessin animé, l'image est pourrie. Ah en fait c'est une série et le D.A. était imbriqué. C'était un rêve en fait. Maintenant on voit des collegiennes déguisées en meufs playboy, accent sud-américain. La musique est vraiment nase. Les acteurs sont des nases. Les gamines sont des cussins sans ames.
19:16 Canal 7. Zapping sous la neige. Mal aux yeuz.
19:17 Localia. Idem. Mélange des deux précédents. Caracas sous la neige.
19:18 Telecinco. Autre programme de détecteur de mensonges. Putain y'en a deux ! Ambiance malsaine, musique à la qui veut gagner des millions. On demande à un gars s'il a été infidèle à Stéphanie de Monaco. C'est vraiment crade. Sang et sexe. Après le dopage de tout à l'heure, on a la trilogie. J'suis l'pornographe du polygraphe. Allez ça m'suffit.
19:21 Cuatro, un jeu de questions. Des écrans à la Jeopardy. Cool faut trouver la bouffe française dans une liste. Baguette... bien joué. En plus c'est la meuf qu'y a trouvé. Quiche lorraine... 150 €... fondue... non ! Son origine suisse tombe telle un couperet. Foie gras, Bordeaux... le mec s'y colle. Il a déja 300 €... Camembert (kasdédi aux Normands), crêpe... il cartonne le gars. Bouillabaisse. "Je pense qu'il s'agit d'une soupe." Il se la pète ça m'énerve. Ah il se plante, il dit un truc que je connais pas donc c'est pas ça... bien fait.
19:27 La sexta, serie d'avocats ou de médecins légistes... relou j'ai pas suivi.
19:28 TVE1, España Diecto. Rebellion dans l'aéroport. Aux sons hispanisé de "Air Madrid enculés!" Reportage suivant. Bidon-ville à 15 bornes de la Puerta del Sol. Un blanc-en-starko parle à la cam, des pauvres en second plan. Des bons sentiments. Petite famille. Sapin de Noël. Salle de bain vetuste.
19:31 refait un petit tour. De la pub, des feuilletons. Rien de nouveau.

13.12.06

Imaginons...

Imaginons que les hommes et les femmes à la tête de la première puissance mondiale soient prêts à tout pour arriver à leurs fins.
Imaginons qu'ils soit prêts à tuer des milliers d'entre leurs concitoyens afin de se positionner en victimes d'un complot international contre la liberté.
Imaginons que ce pays ait le pouvoir de réduire à néant l'économie, les infrastructures et la civilisation de n'importe lequel de ses homologues, à coups d'embargo, de frappes chirurgicales et de dommages collatéraux.
Imaginons que ce pays ait la disparition de plus d'âmes sur la conscience que Pinochet, Hussein, Milosevic et Kabila réunis.
Imaginons que des puissants tirent un bénéfice matériel personnel de ces exactions.
Imaginons que la presse occulte les témoignages des personnes s'interrogeant sur le bienfondé d'une telle politique.
Imaginons qu'elle aille même jusqu'à les couvrir de ridicule et d'infamie pour les défaire de leur crédibilité.
Imaginons que le peuple soit abreuvé de sexe, de sang et de foot à la télé afin d'atrophier son esprit critique.
imaginons que la ténacité des quelques renégats ne puisse les conduire que dans des geôles insulaires, sans motif légal d'incarcération.
Imaginons qu'une même monnaie d'échange, abondante en ces terres, puisse permettre d'obtenir n'importe quelle faveur d'un député, d'un juge, d'un ministre, d'un journaliste ou d'un policier.
Imaginons qu'un modèle de démocratie, basé sur la séparation des pouvoir soit atteint par le mal précédent.
Imaginons que ce modèle soit considéré comme l'unique alternative par l'opinion public.
Imaginons qu'un autre système n'ait droit de cité malgré l'appui de son peuple, et soit sanctionné au point de voir ses enfant mourir de faim.
Imaginons que tout le monde s'en fout, et que c'est pas ça qui va venir gâcher Noël.