Tout de mon cru.

19.12.06

Zapping de 7 heures

Bon là il est 19:02, je vais faire un petit zapping depuis le canap' de l'alcooloc.
Bordel, où est passé cette putain de télécom... là voilà bien au chaud sous un coussin lui même sous votre serviteur.

19:04 J'appui sur 1. J'ai dit j'appui sur 1. A merde Rémi il a éteint avec le bouton. Debout + un mètre est on y est.
19:06 En fait la télé s'est allumée sur TVE2, c'est un programme pour gamin. Ils lisent une question d'un gamin sur la flotte qui est plus volumineuse quand elle est gelée. Question suivante, c'est sur l'effet de serre. C'est une sorte de conversation écrite entre un gars, un robot et un ordinateur qui parle en exibant l'économiseur d'écran du Windows Media playeur qui lui sert d'apparence, tu sais bien, le dessin psychédélique vert qui bouge. Intéressant peut être pour le petit bonhomme moyen mais ça manque de spontanéité.
19:08 antena 3, un mec, sans doute un peu célèbre, Jesus Manzano, qu'ils l'appellent, passe au détecteur de mensonge. On lui pose des questions sur le dopage. Il vient de se faire prendre à mentir. Bon je sais pas qui c'est ce type.
19:11 Telemadrid, madrid directo. Bah c'est des vieux qui parlent dans la rue. Intérrogés par des journalistes. Ils parlent d'un film. Comprend rien Pierrot.
19:12 Canal 06, un dessin animé, l'image est pourrie. Ah en fait c'est une série et le D.A. était imbriqué. C'était un rêve en fait. Maintenant on voit des collegiennes déguisées en meufs playboy, accent sud-américain. La musique est vraiment nase. Les acteurs sont des nases. Les gamines sont des cussins sans ames.
19:16 Canal 7. Zapping sous la neige. Mal aux yeuz.
19:17 Localia. Idem. Mélange des deux précédents. Caracas sous la neige.
19:18 Telecinco. Autre programme de détecteur de mensonges. Putain y'en a deux ! Ambiance malsaine, musique à la qui veut gagner des millions. On demande à un gars s'il a été infidèle à Stéphanie de Monaco. C'est vraiment crade. Sang et sexe. Après le dopage de tout à l'heure, on a la trilogie. J'suis l'pornographe du polygraphe. Allez ça m'suffit.
19:21 Cuatro, un jeu de questions. Des écrans à la Jeopardy. Cool faut trouver la bouffe française dans une liste. Baguette... bien joué. En plus c'est la meuf qu'y a trouvé. Quiche lorraine... 150 €... fondue... non ! Son origine suisse tombe telle un couperet. Foie gras, Bordeaux... le mec s'y colle. Il a déja 300 €... Camembert (kasdédi aux Normands), crêpe... il cartonne le gars. Bouillabaisse. "Je pense qu'il s'agit d'une soupe." Il se la pète ça m'énerve. Ah il se plante, il dit un truc que je connais pas donc c'est pas ça... bien fait.
19:27 La sexta, serie d'avocats ou de médecins légistes... relou j'ai pas suivi.
19:28 TVE1, España Diecto. Rebellion dans l'aéroport. Aux sons hispanisé de "Air Madrid enculés!" Reportage suivant. Bidon-ville à 15 bornes de la Puerta del Sol. Un blanc-en-starko parle à la cam, des pauvres en second plan. Des bons sentiments. Petite famille. Sapin de Noël. Salle de bain vetuste.
19:31 refait un petit tour. De la pub, des feuilletons. Rien de nouveau.

13.12.06

Imaginons...

Imaginons que les hommes et les femmes à la tête de la première puissance mondiale soient prêts à tout pour arriver à leurs fins.
Imaginons qu'ils soit prêts à tuer des milliers d'entre leurs concitoyens afin de se positionner en victimes d'un complot international contre la liberté.
Imaginons que ce pays ait le pouvoir de réduire à néant l'économie, les infrastructures et la civilisation de n'importe lequel de ses homologues, à coups d'embargo, de frappes chirurgicales et de dommages collatéraux.
Imaginons que ce pays ait la disparition de plus d'âmes sur la conscience que Pinochet, Hussein, Milosevic et Kabila réunis.
Imaginons que des puissants tirent un bénéfice matériel personnel de ces exactions.
Imaginons que la presse occulte les témoignages des personnes s'interrogeant sur le bienfondé d'une telle politique.
Imaginons qu'elle aille même jusqu'à les couvrir de ridicule et d'infamie pour les défaire de leur crédibilité.
Imaginons que le peuple soit abreuvé de sexe, de sang et de foot à la télé afin d'atrophier son esprit critique.
imaginons que la ténacité des quelques renégats ne puisse les conduire que dans des geôles insulaires, sans motif légal d'incarcération.
Imaginons qu'une même monnaie d'échange, abondante en ces terres, puisse permettre d'obtenir n'importe quelle faveur d'un député, d'un juge, d'un ministre, d'un journaliste ou d'un policier.
Imaginons qu'un modèle de démocratie, basé sur la séparation des pouvoir soit atteint par le mal précédent.
Imaginons que ce modèle soit considéré comme l'unique alternative par l'opinion public.
Imaginons qu'un autre système n'ait droit de cité malgré l'appui de son peuple, et soit sanctionné au point de voir ses enfant mourir de faim.
Imaginons que tout le monde s'en fout, et que c'est pas ça qui va venir gâcher Noël.

28.11.06

La retraite

Bon, ami lecteur, vu que t'as rien d'autre à foutre que de lire ça, j'vais t'en filer du biscuit.

Comme je suis parti, je risque de bosser dans un bureau pendant encore quelques décennies. Bah ouais, Carlos le dit dans son blog, il faut bien que quelqu'un paye mon loyer...
40 heures par semaine pendant 40 ans (Non ami lecteur, ça fait pas 1600 heures...) va falloir de la motiv' pour se réveiller tous les matins. Parce que là ouais, un jour où t'es pas en forme le matin, ton réveil sonne alors que t'as la gueule dans ton vomis, bah pour l'instant tu fais l'effort, tu te sors les doigts du cul et tu vas te laver la bouche et le reste. (Je te conseille, ami lecteur, d'inverser 2 de ces 3 étapes pour des raisons évidentes...) Dans vingt ans, je sais pas si ce s'ra la même. N'empêche qu'il faudra bien tafer. Pas le choix.
Alors oui, tu vas dire que je pourrais faire des économies, monter ma boite, acheter des maisons et vivre de mes rentes. Bah ouais je pourrais essayer, mais je sais pas si le jeu en vaut la chandelle. Et puis j'me connais trop... si j'ai des thunes qui dépassent, j'vais tout claquer en vignettes Panini et en bonbon.
Bon le plus probable c'est que j'arrive au bout du compte un peu usé, mais avec ma petite retraite qui me paye un peu plus que l'appart' et la bouffe.
Là y'a aussi l'énigme de la p'tite femme et des gosses qui se pose. Je suis pas trop fixé à ce sujet, ce sera sans doute le thème d'un autre post, et ce sera pas le plus marrant. Je pense qu'y'aura de toute façon des gamins dans mon entourage. Les neveux, les petits de l'Equipe, les petits de l'Alcooloc... y'en a bien un de vous qui va pécho un de ces quatre (jamais de s à 4). En tout cas j'espère qu'y'en aura, c'est marrant les gamins.
En fait un gamin c'est plusieurs trucs. Déjà tu peux faire le con avec, ça le fait marrer. Il fait pas le bourgeois comme toi, ami lecteur, à critiquer les blagues pourries. Si ça l'amuse, il se marre et donc il est content. Elémentaire. En plus bah, un gamin c'est quand même un petit morceau de l'avenir de l'humanité, c'est une responsabilité. Tu peux pas te permettre de la lui faire à l'envers, c'est dangereux.
C'est quoi comme responsabilité ? Bah moi je crois que le minimum qu'on lui doit, c'est de lui laisser un monde au moins aussi bien que celui qu'on a trouver en arrivant. C'est comme les affichettes dans les chiottes publiques.
Bon admettons qu'on y arrive, c'est cool, mission accomplie, je reposerai en paix, etc.
Maintenant, plus réaliste, supposons que le jour du jugement dernier le bilan soit plutôt négatif.

"Papi... pourquoi on voit tous les os du petit garçon noir avec la jambe de bois ?"
"Papa, c'est vrai que les arabes ils sont cons ?"
"Tonton... c'est quoi un oiseau ?"
"Papa... c'est tout noir. Je crois que j'ai mon implant cérébral antiradiation qui me comprime le nerf optique"

Bah là c'est chaud.
En tout cas, va falloir trouver mieux comme réponse, ami lecteur, que: "je sais pas comment on en est arrivé là."

17.11.06

Avoir un Blog

Un Blog c'est merveilleux.

C'est une sorte d'espace de liberté ou tu mets ce que tu veux ... Quoi de mieux pour raconter sa vie ou ce qui passe par la tête de chacun ...
En théorie c'est de la balle, pas d'embrouille. Oui mais voila, moi j'sais pas quoi y foutre. J'ai beau me triturer les méninges, ça sort pas.
Faut dire, j'ai internet qu'au taf ... c'est pas l'idéal. Je préfèrerais me la jouer à la bozzo, lumière tamisée, verre de vin sur la table de chevet, carnet à spiral, porte-plume Waterman; enfin en un tour de mot, la classe internationale.
J'imagine qu'un flux d'inspiration se pécho plus facilement dans ces conditions, il faudrait que je m'y plie. Mais bon, voilà, le pinard, au taf, c'est pas trop toléré, même pas du gros-cul-qui-tâche et le reste du tableau, faut pas y penser non plus.
Donc rien de beau à l'horizon qui ne m'effleure.
Faut que j'trouve un moyen d'échapper de c'trou où les pensées sont laides. Où tout est tellement dégueulasse que j'veux pas y mettre les doigts sur mon clavier. Où chaque bonheur se noue à son pendant de culpabilité. Où chaque rayon de soleil dessine au loin comme un arc-en-ciel de merde.
S'il faut choisir entre le bonheur et la compassion, entre le futile et l'inutile, bah moi j'préfère ma bite et mon couteau.

Je n'ai rien à perdre, je suis surpuissant.

13.11.06

"T'avais pas déjà un Blog Pierrot ?"

"T'avais pas déjà un Blog Pierrot ?"

J'avais déjà un blog et pourtant en voici un autre. J'aurai pu tout simplement me mettre à l'actualiser mais non, j'ai décider d'en créer un nouveau. Cela mérite une explication.

Il y a de ça une vingt-trentaine de mois, j'ai créé sur ce même support un blog sensé tenir au courant les miens de ma vie madrilène. Celle-ci se voulait à l'époque passagère. L'ouvrage s'est avéré au final être plus un album photo qu'autre chose.
Dans un souci d'unité dans la continuité, je ne peux décider du jour au lendemain d'en changer le sens, le titre et le contenu.

Je crée un nouveau blog car C'EST un nouveau blog.

"Qu'est-ce que tu vas y mettre de beau ?"

En fait, ce blog sera une pale copie de celui de Bozzo. Le principe sera équivalent, je pondrai un truc tous les trois mois (j'espère que ce sera plus fréquent mais je me connais...) qui ne fera qu'assouvir partiellement mon besoin d'écrire.

Les sujets abordés seront je l'espère divers. Je suppose qu'ils varieront selon les évolutions conjointes de mes intérêts et humeurs. A priori, pas de limite.
Apparaitront sans doute les dernières péripéties de l'Alcooloc' et des potes, les projets pour l'avenir de l'humanité et pour bibi, ma haine des puissants aux vocations troubles, les trucs qui m'ont fait marrer ou intéressé sur internet ou ailleurs, etc.

"Dis? Pierre. Ça a l'air trop cool !"

Et ouais. Faut bien reconnaitre.